annuel


annuel

annuel, elle [ anɥɛl ] adj.
XIIe; anoel 1080; bas lat. annualis
1Qui a lieu, revient chaque année. Banquet annuel. Congé annuel. Publication annuelle. annuaire. Rente annuelle, perçue chaque année.
2(1365) Qui dure un an. « à Rome les préteurs étaient annuels » (Montesquieu). (1718) Plantes annuelles, qui ne vivent qu'un an (opposé à bisannuelles, vivaces).

annuel nom masculin Publication annuelle. ● annuel, annuelle adjectif (bas latin annualis, du latin classique annus, année) Qui revient chaque année : Fête annuelle. Qui dure un an : Charge annuelle.annuel, annuelle (difficultés) adjectif (bas latin annualis, du latin classique annus, année) Sens et registre Ne pas confondre ces deux mots. 1. Annal, e = qui ne dure qu'un an. Location annale. Terme du vocabulaire juridique. 2. Annuel, elle = qui dure un an (une charge annuelle) ou qui revient chaque année (congé annuel). Mot courant. ● annuel, annuelle (expressions) adjectif (bas latin annualis, du latin classique annus, année) Plante annuelle, plante qui fructifie, disperse ses graines et meurt moins d'un an après sa germination.

annuel, elle
adj.
d1./d Qui dure un an seulement. Contrat annuel.
AGRIC Plantes annuelles, qui ne vivent qu'une année (par oppos. à plantes vivaces).
d2./d Qui revient tous les ans. Redevances annuelles, perçues chaque année.

⇒ANNUEL, ELLE, adj.
I.— [En parlant du mouvement de certaines planètes, des cycles naturels] Qui s'accomplit cycliquement en un an. Le mouvement annuel du soleil. Anton. éternel, perpétuel, mensuel, hebdomadaire, journalier, etc. :
1. Lorsqu'ils [les enfants] auront une notion générale de la grosseur de la terre, de sa distance au soleil et de son mouvement journalier et annuel, cela doit leur suffire.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 131.
2. C'est l'oiseau du retour. Si je l'appelle ainsi, ce n'est pas seulement pour la régularité du retour annuel, mais pour son allure même, et la direction de son vol, si varié, mais pourtant circulaire, et qui revient toujours sur lui.
MICHELET, L'Oiseau, 1856, p. 150.
II.— Qui ne dure qu'un an (et qu'il faut remplacer tous les ans).
A.— [En parlant d'une charge, d'une dignité, ou de la pers. qui les détient] Ambassadeur annuel, pontife annuel :
3. Le consulat à Rome était annuel.
Ac. 1835-1932.
B.— BOT., HORTIC. [En parlant d'une plante, d'une de ses parties] ,,Qui accomplit tout son cycle vital en une seule année.`` (Forest. 1946); p. oppos. à bisannuelle, vivace :
4. En abordant dans un lieu où l'on se proposera de faire des semis, le premier soin du jardinier doit être de s'informer de la température du climat, d'examiner si les productions du sol, sur-tout dans les plantes annuelles, sont dans un état de croissance, de repos, ou de dépérissement.
Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797, p. 209.
P. ext. :
5. Il y a des animaux vivaces, des plantes vivaces, des animaux annuels (papillon) qui ne se reproduisent qu'une fois, etc.
C. BERNARD, Cahier de notes, 1860, p. 57.
III.— Qui a lieu, qui revient chaque année.
A.— [En parlant du temps humain : des événements mondains, fêtes et rites, de l'organ. de la société] Cérémonie annuelle, congé annuel, nettoyage — :
6. Ce dimanche-là, c'était la fête du village, la fête annuelle et patronale qu'on nomme assemblée, en Normandie.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Le Père Amable, 1886, p. 229.
7. Passy-Auteuil est une grande province où les familles se connaissent, se surveillent et parfois se haïssent, pour peu que l'une ait eu plus d'invités, plus de politiciens ou de poètes que l'autre à son thé hebdomadaire, mensuel ou annuel ...
FARGUE, Le Piéton de Paris, 1939, p. 70.
Rem. Annuel est except. antéposé pour des raisons de mise en relief ou de coloration affective : cet annuel banquet du lord-maire (MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 316).
Spéc., LITURG. Appliqué à une fête solennelle ne revenant qu'une fois chaque année (Pâques, la Pentecôte, etc.), à un office :
8. Tout le monde ne peut pas être de ceux de qui le nom est maintenu par les pouvoirs publics dans la conscience de leurs concitoyens. Il y a les obscurs, les modestes, qui se contenteraient d'une messe annuelle et qui même la préfèrent à toutes nos gloires de bronze ou de marbre, parce qu'ils y attachent des faveurs surnaturelles.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 6, 1907-1908, p. 111.
Emploi subst.
1. Fête annuelle. Annuel majeur, fête du premier ordre (Noël, Pâques); annuel mineur, fête du second ordre (l'Assomption, la Pentecôte, la Toussaint).
Rem. Attesté ds Lar. 19e — Lar. 20e.
2. Messe dite tous les jours ou chaque semaine pendant un an pour le repos de l'âme d'un défunt, à compter du jour de sa mort. Faire dire un annuel (Ac. 1835-1932).
B.— ÉCON., FIN., fréq. Calculé chaque année pour une année (passée ou à venir). Bénéfice annuel, budget annuel, déficit annuel :
9. La consommation annuelle d'un particulier est la somme de toutes les valeurs consommées par ce particulier dans le courant d'une année. La consommation annuelle d'une nation est la somme totale des valeurs consommées dans l'année par tous les individus et les corps dont cette nation se compose.
SAY, Traité d'écon. pol., 1832, p. 437.
10. Il se trouvait donc en état d'avoir un confortable train de maison. Il payait 1 100 florins de loyer annuel. Il avait des domestiques et une gouvernante, qui lui coûtaient 1 700 florins par an.
R. ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1928, p. 42.
DÉR. Annualité, subst. fém.,Qualité de ce qui est annuel. Annualité budgétaire, ou annualité du budget, annualité de l'impôt (cf. BELORGEY, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967, p. 195); spéc. annualité des revenus : ,,Paiement en une seule fois, annuellement depuis le 1er janvier 1949, et pour un exercice déterminé, de l'ensemble des revenus afférents aux valeurs mobilières (arrérages, intérêts, dividendes).`` (Banque 1963). (1789, MIRABEAU, Disc., ds BRUNOT t. 9, p. 758; suff. -ité).
PRONONC. — 1. Forme phon. :[an(n)]. PASSY 1914, GOUG. 1958, DUB., Pt ROB. et Pt Lar. 1968 transcrivent un seul [n]. BARBEAU-RODHE 1930, Harrap's 1963 et WARN. 1968 signalent la possibilité d'une prononc. avec [n] simple et avec [nn] géminé (cf. aussi FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 317). Groupe -uel. : l'ensemble des dict. du XXe s. transcrivent ce groupe avec la consonne [] : [-]. GOUG. 1958 signale également la prononc. avec la voyelle [y] : [-]. Enq. :/2l/. 2. Hist. — Les dict. du XIXe s. transcrivent le mot avec [nn] géminé, à l'exception de FÉL. 1851, qui note un seul [n]. Comparer aussi FÉR. 1768 : A-nu-èl, et FÉR. Crit. t. 1 1787 : An-nu-èl. La consonnification de la voyelle [y] en [] dans -uel n'est notée qu'à partir de DG, u et e étant regroupés dans sa transcription sous la même syllabe : -nuèl, et ,,en vers, -nu-èl``. Dér. Annualité, [an(n)].
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— Adjectif
A.— Ca 1100 « qui a lieu chaque année » (Rol., éd. Bédier, 2860 : A Eis esteie, a une feste anoel); 1287 « id. » (Vic. d'Avranche, A. Thouars ds GDF. Compl. : de anueil rente).
B.— a) 1355 « qui dure une année (d'une charge, d'une dignité) » (BERSUIRE, Rom. de Tite-Live, f° 1 v° ds LITTRÉ : Une dignité qui duroit à vie et n'estoit pas annuel comme estoient les autres); b) 1718 d'une plante (Ac.); c) id. du mouvement du soleil (ibid.).
II.— Subst. 1. 1165-1170 anual « fête annuelle, anniversaire » (Troie, éd. L. Constans, 17496 ds T.-L. : Mout fu festivez li anvaus), attest. isolée; d'où 2. 1469 « messe dite chaque jour pendant un an » (Compt. de Nevers, GG 58 ds GDF. Compl. : Item soit dit ung annuel, c'est assavoir que durant ung an soit dit et celebré chacun jour une messe).
I empr. au b. lat. annualis. Au sens 1 dep. PSEUD. AUG., Serm., 155, 2 ds TLL s.v., 114, 79; au sens B a ds VULG., Sirach, 37, 14, ibid., 114, 77; II empr. au lat. médiév. annualis, attesté au sens 1 en 921, Charta Notkeri Episcopi Veronensis ds DU CANGE s.v. annuale; 2 au XIIe s., Regula S. Stephani Grandimont († 1124), cap. 5, ibid.
STAT. — Fréq. abs. littér. :628. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 465, b) 857; XXe s. : a) 593, b) 604.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — Banque 1963 (et s.v. annualité). — BARR. 1967 (et s.v. annualité). — BOUILLET 1859. — BRUNEL (C.). Le Traitement du groupe nu à propos de prov. marvier, fr. manivelle et amanevi. Romania. 1935, t. 61, pp. 210-213. — Éd. 1913. — Forest. 1946. — FOURNIER 1961. — GUYOT 1953. — Lar. mén. 1926. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — NYSTEN 1824. — PRIVAT-FOC. 1870. — ROMEUF t. 1 1956 (et s.v. annualité).

1. annuel, elle [anɥɛl] adj.
ÉTYM. 1080, anoel, Chanson de Roland; anuel, XIIe; bas lat. annualis; de annus « année ».
1 Qui a lieu, revient chaque année. || Périodicité annuelle. Annalité, annualité. || Banquet annuel. || Congé annuel. || Cérémonie, fête annuelle ( 2. Annuel). || Congrès annuel. || Publication annuelle. Annuaire. || Vote annuel de l'impôt. || Revenu, rente annuels, perçus chaque année. || Le grand nettoyage annuel a lieu au printemps.
2 (1365). Qui dure un an. Annal. Antiq. || Magistrature annuelle, dont la charge durait un an.
0 À Carthage, le Sénat était composé de juges qui étaient pour la vie. Mais à Rome les préteurs étaient annuels (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, XI, 18.
(1718). || Plantes annuelles, qui ne vivent qu'un an (opposé à bisannuelles, à vivaces).
3 Sc. Qui définit l'année. || Mouvement annuel de la terre.
CONTR. Permanent, perpétuel. — Éphémère, vivace (plante).
DÉR. et COMP. Annuellement, bisannuel, pluriannuel, trisannuel. — V. Annualiser, annualité, annuité.
————————
2. annuel [anɥɛl] n. m.
ÉTYM. V. 1170, anual; du lat. médiéval annualis, n. m., de annus. → An.
Religion.
1 Fête religieuse célébrée une fois par an. || Annuel majeur, mineur.
2 (1469). Messe dite à intervalles réguliers (chaque jour, une fois par semaine) pendant un an, à la mémoire d'un défunt (généralement, à partir du décès).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • annuel — annuel, elle (a nnu èl, è l ) adj. 1°   Qui dure un an. à Rome, le consulat était annuel. 2°   Qui a lieu tous les ans. Le vote annuel de l impôt. 3°   Qui est perçu ou payé par année. Rente annuelle. 4°   Plantes annuelles, celles qui ne vivent… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • annuel — Annuel, [annu]elle. adj. Qui dure un an. Le Consulat à Rome estoit annuel. l exercice de cette charge estoit annuel. plante annuelle. Il se dit aussi, De ce qui vient, qui se fait tous les ans. Revenu annuel. rente annuelle & perpetuelle. Feste… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • annuel — Annuel, Anniuersarius, Annuus …   Thresor de la langue françoyse

  • annuel — I. ANNUEL, ELLE. adj. Qui dure un an. Le Consulat à Rome étoit annuel. L exercice de cetté Charge est annuel.Annuel, se dit aussi De certaines choses qui arrivent, qui reviennent tous les ans. Revenu annuel. Rente annuelle et perpétuelle. f♛/b]… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ANNUEL — ELLE. adj. Qui dure un an. Le consulat à Rome était annuel. L exercice de cette charge est annuel. Magistrature annuelle.   Il se dit aussi De certaines choses qui arrivent, qui se font tous les ans. Fête annuelle. Renouvellement annuel. Le vote… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANNUEL — s. m. Messe que l on fait dire tous les jours pendant une année, pour une personne défunte, en commençant à compter du jour de sa mort. Il a ordonné un annuel après sa mort. On a chargé tel prêtre de cet annuel. Faire dire un annuel …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANNUEL — n. m. Messe que l’on fait dire tous les jours pendant une année, pour une personne défunte, en commençant à compter du jour de sa mort. Il a ordonné un annuel après sa mort. On a chargé tel prêtre de cet annuel. Faire dire un annuel …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • annuel — adj. k sè fâ /// kè parai... annuel to lôz an <qui se fait /// qui paraît... annuel tous les ans>, k sè fâ on koû pèr an <qui se fait une fois par an> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Annuel — Année Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Une année est, à la base, une unité de temps mesurant des phénomènes liés à une révolution complète de la Terre autour du Soleil. Sommaire 1 Unités… …   Wikipédia en Français

  • ANNUEL, ELLE — adj. Qui dure un an. Le consulat à Rome était annuel. L’exercice de cette charge est annuel. Magistrature annuelle. Plantes annuelles, Celles qui ne vivent que l’espace d’un an, qui naissent, fructifient et meurent dans le cours d’une année. En… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.